Compte rendu Conférence RAVENNE

Dominique LORENZETTI a présenté la conférence sur la ville de RAVENNE et établi un résumé permettant de mémoriser les points forts de cette visite très imagée avec les célèbres mosaïques byzantines.

 

RAVENNA

 

Histoire de Ravenne

L’origine de Ravenne est incertaine et se perd dans les légendes.

D’après l’historien Denys d’Halicarnasse, la ville fut fondée par les Tyrrhéniens, tandis que le géographe Strabon attribue sa fondation aux Thessaliens. Aujourd’hui, les historiens s’accordent pour retenir que le suffixe -enna est une marque des Etrusques.

Ravenne tombe entre les mains des Romains en 234 av. J.-C.

Au tournant de l'Antiquité et du Moyen Âge, Ravenne fut une cité de première importance. En 402, pendant le règne d'Honorius, elle fut, du fait de sa position stratégique, élevée au rang de capitale de l'Empire romain d'Occident en lieu et place de Milan, trop exposée aux attaques terrestres des barbares. Son port de grande capacité, sur l'Adriatique, la mettait en communication aisée avec Constantinople, capitale de l'Empire romain d'Orient. La cité continua d'être le centre de l'Empire d'Occident jusqu'à la chute de celui-ci en 476. Elle devint alors la capitale du royaume d'Italie d'Odoacre, puis à partir de 493 celle du royaume des Ostrogoths, sous Théodoric le Grand. Sous le règne de Justinien Ier, Ravenne devient la Byzance occidentale et acquière toute la splendeur qu’on lui connaît aujourd’hui.

Ravenne fut prise en 752 par Aistolf, roi des Lombards. Deux ans après, Pépin le Bref, roi des Francs, la lui enleva et la donna au Saint-Siège.

Au Moyen Âge, Ravenne recouvra pour quelque temps sa liberté. En 1198, elle prenait la tête de la ligue des villes de Romagne soulevée contre le Roi des Romains Frédéric. Ravenne fut restituée aux États pontificaux en 1248. En 1275, la famille des Da Polenta prend la direction des affaires ; c'est au cours de ce siècle que Ravenne connut son plus fameux citoyen, le poète Dante. Ravenne fut soumise par Bologne, puis en 1440 le dernier podestat de la famille des Da Polenta, Ostasio III, fut chassé par la République de Venise, qui annexa la ville.

Après la bataille d'Agnadel en 1509, elle fut restituée au pape et devint la capitale de la Romagne. Ravenne fit partie du royaume d'Italie à partir de 1861.

 

Ravenne, la divine Romagnole (Patrimonio UNESCO)

 

* Basilique San Francesco

L’église remonte à l’époque de l’Evêque Neone, au Vème siècle, qui la dédia aux apôtres. Le nom actuel de l’église date de 1261 lorsque l’Archevêque Fontana la céda aux Franciscains. Le clocher carré du XIème siècle est embelli par le jeu raffiné de trois ordres de fenêtres : géminées, trilobées et bigéminées.

 

* Baptistère Néonien ou des Orthodoxes

C’est le plus ancien monument ravennate, érigé par l’évêque Orso (fin du IVème siècle et début du Vème siècle). Mais c’est l’évêque Neone qui en termina la construction vers la fin du Vème siècle, en y ajoutant la coupole ornée des mosaïques actuelles.

 

* Chapelle archiépiscopale

Probablement faite construire par Pietro II aux alentours de 493-519 durant le gouvernement de Théodoric, c’est une petite construction subdivisée en deux parties bien distinctes : un vestibule à plan rectangulaire et la Chapelle proprement dite en forme de croix grecque.

 

* Basilique de Saint Apollinaire Nouveau

La basilique de Saint Apollinaire Nouveau fut érigée en 526 par Théodoric pour le rite arien dédiée au Sauveur. Après l’expulsion des Goths, elle fut reconsacrée en 561 au culte catholique sous le nom de Martino in Cielo d’Oro. Ce n’est que vers la moitié du IXème siècle, après le transfert de la Basilique de Classe à Ravenne, des reliques de Saint Apollinaire, qu’elle prit le nom de Saint Apollinaire Nouveau. Le clocher circulaire, haut de 38,50 mètres, date du XIème siècle ; il comporte trois ordres de fenêtres simples, trois de fenêtres géminées et deux de fenêtres trilobées.

2

 

* Baptistère des Ariens

Voulu par le roi arien et goth Théodoric vers la fin du Vème siècle, après qu’il eut consolidé son pouvoir et fait de l’arianisme la religion officielle de son règne. On l’appelle Baptistère des Ariens pour le distinguer de celui des catholiques orthodoxes. Lorsque Justinien (moitié du VIème siècle) arriva au pouvoir, tous les édifices possédés par les Ariens devinrent propriétés des catholiques et il fut transformé en église sous le nom de Santa Maria in Cosmedin.

 

* Basilique San Vitale

 

La Basilique de Saint Vital est un véritable prodige technique, à la structure audacieuse, aux éléments décoratifs d’une splendeur exaltante. C’est un mélange extraordinaire d’architectures byzantine et romane. Commencée en 526 sous domination des Goths, elle fut terminée sous domination byzantine et consacrée en 548 par l’évêque Maximien. La construction est basée sur un noyau central à plan octogonal, surmontée d’une coupole octogonale elle aussi, le tout appuyé sur huit piliers et arcs. De splendides mosaïques recouvrent le presbytère, l’abside et sa cuvette.

 

* Mausolée de Galla Placidia

Monument en forme de croix latine fait édifier par Galla Placidia à la fin de la première moitié du Vème siècle, à son retour de Byzance. Sa partie externe, construite en briques de style roman, ne peut laisser imaginer la préciosité et la somptuosité des mosaïques internes si bien conservées.

 

* Mausolée de Théodoric

Cet édifice a été fait construire par le roi goth Théodoric vers 520 près de la nécropole barbare pour en faire son sépulcre. Il est formé de blocs de pierre d’Istrie, installés à sec liés de l’intérieur par des crampons de fer. La calotte, elle, est formée d’un seul bloc de 1 mètre d’épaisseur, de 33 mètres de circonférence et d’un poids évalué à 280-300 tonnes. Sa structure est articulée en deux ordres superposés de forme décagonale, dont le couronnement devient circulaire.

 

* Basilique de Saint Apollinaire in Classe

Il s’agit de la plus grande basilique paléochrétienne voulue par l’évêque Ursicino au milieu du VIème siècle. Elle fut terminée et consacrée le 9 mai 549 par l’évêque Massimiano et dédiée au premier évêque de Classe. Son campanile de forme circulaire, haut de 37,50 mètres, date du Xème siècle. A l’intérieur, un ensemble de 24 colonnes en marbre grec conduit à l’abside et sa cuvette ornée de mosaïques représentant Saint Apollinaire dans un immense pré vert, entouré de douze moutons représentant les apôtres.

 

* Dante Alighieri

Chassé de Florence en 1302 par Charles de Valois qui s’empare de la ville, Dante se met à errer de ville en ville luttant contre la misère, cherchant protection auprès des cours de l'Italie du nord. Il vient même passer quelque temps à Paris, où il fréquente l'université et s'arrête finalement à Ravenne où il meurt de la malaria dans la nuit du 13 au 14 septembre 1321. Ses obsèques eurent lieu dans la basilique Saint François. En 1780, l’architecte ravennate Camillo Moriglia fur chargé d’édifier le petit temple actuel. Mais le Divin Poète est enterré dans un tumulus tout près, symbolisant mieux son humilité. Encore aujourd'hui, les Florentins voudraient bien récupérer son corps pour le placer dans un sarcophage prévu dans son cénotaphe dans la nef de la basilique Santa Croce de Florence, mais Ravenne refuse toujours de restituer à cette ville les restes d'un personnage qu'elle a banni.

 

 

 

Mausolée GALLA PLACIDIA Symbole de la Ville de RAVENNE

 

 

Mausolée GALLA PLACIDIA Ciel étoilé et croix

 

 

 

 

 

Basilique SAN VITALE Portrait JUSTINIEN

 

 

Basilique SAN VITALE Portrait THEODORO

 

 

SANT'APOLLINARE in CLASSE Basilique paléochrétienne

 

 

 

 



Réagir


CAPTCHA